Le diplôme BAPAAT - Loisirs du jeune et de l' enfant

Le BAPAAT: diplôme de l'animation du Ministère Jeunesse et Sports

Le brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technicien de la Jeunesse et des Sports constitue le premier des niveaux de qualification professionnelle de la filière des métiers de l’animation sportive et/ou socio-culturelle. C’est un diplôme de niveau V.

Le métier 

L'assistant animateur technicien est appelé à:

  • accueillir, informer des publics diversifiés, aider et participer, au sein d'une équipe à leur prise en charge
  • contribuer à l'organisation et à la gestion des groupes
  • animer la pratique d'activités

Il intervient soit comme assistant, soit en situation d'autonomie limitée et contrôlée, sous la responsabilité d'un professionnel plus qualifié ou du directeur de l'établissement où il assure ses fonctions.

Les débouchés

  • La fonction publique : municipalités (services enfance, jeunesse, sports, maison de retraite…).
  • Le secteur privé : associations : club sportif, centre social, maison de quartier… ou entreprises de loisirs.
  • Le diplôme du BAPAAT vous permet de vous présenter au concours de la fonction publique cat. C (agent recruté à niveau BEPC)

L'examen                                         

L’examen final comporte deux épreuves :  

  • épreuve 1 : une mise en situation professionnelle s'inscrivant dans le projet d'animation du candidat. Cette épreuve est suivie d'un échange entre le jury et le candidat. Elle se déroule en cours ou à l'issue de la formation.
  • épreuve 2 : un entretien de synthèse avec le jury d’une durée minimun de trente minutes portant sur le parcours de formation etl'expérience professionnelle du candidat

 

Chaque épreuve est notée sur 20.
Peuvent se présenter à l'épreuve 2, les candidats ayant obtenu une note supérieure ou égale à 10 à l'épreuve 1.
Cette note est valable trois ans.
Le diplôme est délivré aux candidats ayant obtenu une note moyenne globale supérieure ou égale à 10 sur 20.
Un candidat déjà titulaire du BAPAAT peut obtenir la certification d'une ou plusieurs options ou supports techniques complémentaires.

L’option : Loisirs du jeune et de l’enfant

Développer des activités de loisirs pour :

  • Proposer à l’enfant et au jeune des activités ludiques susceptibles de développer leurs goûts, leurs aptitudes manuelles et intellectuelles, et de diversifier leurs centres d’intérêt ;
  • Contribuer au développement de l’enfant et du jeune, en les aidant à affirmer leur personnalité, à développer leur autonomie, dans une démarche de socialisation et d’accès à la citoyenneté ;
  • Favoriser chez l’enfant et le jeune la prise d’initiative, en les accompagnant dans la conception et la conduite de leurs projets ;
  • Contribuer au développement de la prise de responsabilité des jeunes dans leur quartier et dans leur milieu social et professionnel.

 

Méthode de compréhension d’un environnement social et humain :

  • Capacité à observer et à comprendre, les comportements usuels des populations constituant cet environnement.


Appréciation d’un environnement sportif et socioculturel :

  • Capacité à s’informer sur les dispositifs d’insertion sociale et professionnelle des jeunes et sur les dispositifs liés aux politiques locales pour l’enfance.


Connaissance et compréhension du public:

  • Capacité à rechercher les caractéristiques des publics jeunes et enfants (développement affectif, social, biologique, psychomoteur) et en tenir compte pour adapter ses actions.
  • Connaissance et compréhension des incidences biologiques de la pratique d’une activité.

Le support technique

Deux supports techniques à choisir en fonction de votre projet professionnel, de votre pratique personnelle et de l'emploi occupé dans le cadre de l'alternance parmi deux types de supports techniques :

  • Les activités physiques et sportives: Jeux, Jeux sportifs collectifs.
  • Les activités socioculturelles: Activités manuelles, Activités théâtrales.

Encadrée par des intervenants spécialisés, la formation permet une pratique importante de ces supports dans l'objectif d'animer un public de jeunes et/ou d'enfants.Il est recommandé d’en valider plusieurs afin d’élargir les compétences professionnelles des candidats.

 

Le référentiel du diplôme            

Pratique d’une acti­vité

  • Justesse de la pra­ti­que per­son­nelle et pro­fes­sion­nelle et auto­no­mie dans des espa­ces et des exer­ci­ces néces­si­tant des ini­tia­ti­ves mais ne pré­sen­tant que des ris­ques connus.
  • Maîtriser et appli­quer les règles de sécu­rité de la pra­ti­que et les règle­ments asso­ciés. Connaissance élémentaire de l’envi­ron­ne­ment ins­ti­tu­tion­nel et asso­cia­tif rela­tif à cette pra­ti­que. Connaissance élémentaire de l’his­toire et des fon­de­ments cultu­rels de la pra­ti­que.

    
Méthode de com­pré­hen­sion d’un envi­ron­ne­ment social et humain

  • Capacité à recueillir et à com­pren­dre les don­nées carac­té­ris­ti­ques sim­ples de l’envi­ron­ne­ment social et humain immé­diat : caté­go­ries socio­pro­fes­sion­nel­les, tran­ches d’âge, retard sco­laire, taux d’immi­gra­tion, nom­bre de chô­meurs...
  • Capacité à obser­ver les com­por­te­ments usuels des popu­la­tions cons­ti­tuant cet envi­ron­ne­ment.

     

Appréciation d’un envi­ron­ne­ment spor­tif et socio­cultu­rel

  • Capacité à pré­sen­ter de manière claire les dif­fé­ren­tes mis­sions et l’orga­ni­sa­tion détaillée et nomi­na­tive de sa struc­ture d’appar­te­nance.
  • Comprendre le fonc­tion­ne­ment et l’his­toire de cette struc­ture. Capacité à expli­quer les règle­ments d’accès et condi­tions d’uti­li­sa­tion des moyens de sa struc­ture d’appar­te­nance.
  • Identifier les par­te­nai­res pro­ches de sa struc­ture d’appar­te­nance ; per­ce­voir leurs mis­sions, rôles, domai­nes de com­pé­ten­ces et les rela­tions qu’ils entre­tien­nent avec sa struc­ture d’appar­te­nance.
  • Capacité à recueillir à tra­vers les actua­li­tés loca­les ou natio­na­les des infor­ma­tions ayant trait à l’acti­vité de sa struc­ture d’appar­te­nance.

    
Connaissance et com­pré­hen­sion du public

  • Capacité à recher­cher les carac­té­ris­ti­ques d’un public ciblé et en tenir compte pour adap­ter ses actions.
  • Capacité à repé­rer les besoins et moti­va­tions cor­res­pon­dant aux dif­fé­ren­tes tran­ches d’âge et en tenir compte pour adap­ter ses actions.

    
Connaissance et com­pré­hen­sion des inci­den­ces bio­lo­gi­ques de la pra­ti­que d’une acti­vité

  • Au cours d’une séance pré­dé­ter­mi­née avec des grou­pes homo­gè­nes à effec­tif réduit, sur des durées limi­tées, capa­cité à repé­rer les ris­ques encou­rus par le public dans la pra­ti­que de l’acti­vité, tenir compte de ses éventuels han­di­caps, reconnaî­tre les signes cli­ni­ques de fati­gue, adap­ter l’inten­sité de l’acti­vité en cours de séance en fonc­tion des réac­tions du public, met­tre en oeu­vre des temps et tech­ni­ques de récu­pé­ra­tion...
  • Appliquer stric­te­ment les consi­gnes de sécu­rité en rela­tion avec l’acti­vité. Capacité à pré­sen­ter les règles élémentaires d’hygiène (ali­men­ta­tion, réhy­dra­ta­tion, som­meil, soins du corps, rap­pel des effets nocifs dus à la consom­ma­tion de cer­tains pro­duits...) et inci­ter à leur res­pect.

    
Connaissance de soi/rela­tion aux autres

  • Capacité à assu­mer une pré­sence active dans un groupe et à la main­te­nir par la prise en compte des réac­tions de ce groupe.
  • Capacité à la rela­tion empa­thi­que. Capacité à situer son sta­tut, son rôle par rap­port à un public.


Comptabilité

  • Capacité à effec­tuer une opé­ra­tion de pré­vi­sion et de comp­ta­bi­lité élémentaire (bud­get, cahier de recet­tes, dépen­ses).
  • Etre fami­lia­risé avec les ter­mes élémentaires de la comp­ta­bi­lité tels que : cré­dit, débit, solde, pièce ou docu­ment comp­ta­ble, avoir, fac­ture, encais­se­ment, décais­se­ment, compte, recette, dépense, inven­taire.


Droit

  • Capacité à connaî­tre et à res­pec­ter ses obli­ga­tions (en par­ti­cu­lier de sécu­rité) dans le cadre de son acti­vité.
  • Connaître ses droits en tant que tra­vailleur (congés, for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, rému­né­ra­tion, conven­tions col­lec­ti­ves, contrat de tra­vail, ins­tan­ces de repré­sen­ta­tion du per­son­nel).
  • Etre fami­lia­risé avec les ter­mes les plus cou­rants du droit tels que : asso­cia­tion, société, assem­blée géné­rale, conseil d’admi­nis­tra­tion, bureau, sta­tuts, per­son­na­lité morale, res­pon­sa­bi­lité civile et pénale.


Gestion de pro­jet

  • Capacité à sui­vre l’avan­ce­ment d’un pro­jet selon des points de repè­res préé­ta­blis.
  • Capacité à situer son action dans le cadre de ce pro­jet. Identifier les per­son­nes ou ser­vi­ces concer­nés par un pro­jet et/ou impli­qués dans sa réa­li­sa­tion.
  • Suivre une consi­gne figu­rant dans une fiche com­por­tant plu­sieurs tâches ou opé­ra­tions sim­ples : clas­se­ment, tri, contrôle, mise à jour, fiche de pré­sence, etc...
  • Recueillir sur ins­truc­tions pré­ci­ses les infor­ma­tions pour établir la situa­tion d’avan­ce­ment d’un pro­jet. Etre capa­ble de situer une tâche, une séquence, un module, dans un pro­jet plus glo­bal et de ren­dre compte de sa réa­li­sa­tion.

    
Qualité

  • Avoir le souci de la qua­lité dans son com­por­te­ment et ses actes pro­fes­sion­nels.
  • Capacité à connaî­tre et res­pec­ter, quand ils exis­tent, les stan­dards et les nor­mes de qua­lité rela­tifs à son acti­vité.
  • Etre fami­lia­risé avec le voca­bu­laire cou­rant tel que : qua­lité, ser­vice, client, aide, se met­tre à la place de..., amé­lio­rer, iden­ti­fier, écouter - stan­dard, norme, cer­cle et groupe qua­lité.


Logistique

  • Capacité à gérer le temps et l’espace : plan­ning, échéancier, réser­va­tion, « juste à temps ».
  • Capacité à pré­voir et pré­pa­rer le maté­riel néces­saire à son acti­vité pro­fes­sion­nelle.
  • Capacité à effec­tuer les opé­ra­tions d’entre­tien élémentaire ; effec­tuer une manu­ten­tion sim­ple ; uti­li­ser une machine d’entre­tien de mani­pu­la­tion facile.
  • Appliquer stric­te­ment les dis­po­si­tifs de sécu­rité sur l’ensem­ble d’un site : ran­ge­ment du maté­riel, fer­me­ture des por­tes, mise en oeu­vre des sys­tè­mes d’extinc­tion, mani­pu­la­tion d’un extinc­teur.
  • Etre fami­lia­risé avec le voca­bu­laire cou­rant : stock, achat, délai de livrai­son...


Techniques de com­mu­ni­ca­tion

  • Capacité à émettre un mes­sage sim­ple. Capacité à situer la nature de sa struc­ture d’appar­te­nance auprès du public et en faire connaî­tre les pres­ta­tions.
  • Connaître les canaux d’infor­ma­tion de sa struc­ture, leur rôle et leur fonc­tion pour trou­ver la bonne infor­ma­tion.
  • Etre fami­lia­risé avec les ter­mes cou­rants tels que : image, publi­cité, cam­pa­gne d’infor­ma­tion, mai­ling, affi­che, tract, logo, espace, sup­port visuel, jour­nal interne, spon­sor, mécène, par­te­naire, rela­tion publi­que...
     

Pédagogie

En choi­sis­sant parmi des éléments four­nis par un cadre de niveau supé­rieur de qua­li­fi­ca­tion et sous son contrôle :
   

  • Capacité à pré­voir et orga­ni­ser une séquence de trans­mis­sion de savoir, savoir-faire sim­ples, et savoir-être : objec­tifs, conte­nus, métho­des/outils, pha­ses de dérou­le­ment ;
  • Capacité à assu­rer les condi­tions opti­ma­les d’effi­ca­cité dans les trans­mis­sions : sécu­rité maté­rielle, phy­si­que, affec­tive, adap­ta­tion des maté­riels et des mises en situa­tion, jus­tesse des atti­tu­des et des actes, adap­ta­tion aux chan­ge­ments dans la situa­tion et dans l’envi­ron­ne­ment, main­tien de l’inté­rêt du public.
  • Capacité à évaluer les résul­tats de la séquence avec les outils et selon une grille d’ana­lyse sim­ple et préé­ta­blie.


Expression écrite et orale

  • Capacité à maî­tri­ser un voca­bu­laire cou­rant et un voca­bu­laire pro­fes­sion­nel limité. Maîtriser les règles de gram­maire élémentaires. Rectifier une faute d’ortho­gra­phe, de gram­maire ou un terme erroné. Exprimer un mes­sage court en fran­çais cor­rect et com­pré­hen­si­ble (exem­ples : répon­dre au télé­phone, rédi­ger un mes­sage, un compte rendu d’acci­dent...).

Nombres, cal­culs et sta­tis­ti­ques

  • Capacité à appli­quer les prin­ci­pes de la numé­ra­tion dans un sys­tème déci­mal. Réaliser tout cal­cul d’addi­tion et de sous­trac­tion dans le cadre du sys­tème métri­que.Effectuer tout cal­cul de mul­ti­pli­ca­tion et de divi­sion por­tant sur des nom­bres entiers.
  • Capacité à uti­li­ser une cal­cu­lette pour les qua­tre opé­ra­tions, les pour­cen­ta­ges et la règle de trois. Classer des éléments sui­vant des cri­tè­res sim­ples de clas­se­ment. Etre fami­lia­risé avec les ter­mes : repré­sen­ta­tion gra­phi­que, fré­quence, moyenne, pour­cen­tage...

Techniques de secré­ta­riat et de docu­men­ta­tion

  • Capacité à exé­cu­ter des actes admi­nis­tra­tifs sim­ples. Utiliser un pho­to­co­pieur et un télé­co­pieur. Effectuer une réser­va­tion sim­ple, sans plan­ning. Gérer et dis­tri­buer les appels d’un stan­dard télé­pho­ni­que.
  • Capacité à trans­met­tre fidè­le­ment un mes­sage télé­pho­ni­que. Sortir ou ran­ger tout docu­ment, arti­cle, publi­ca­tion ou cata­lo­gue appar­te­nant à un plan de clas­se­ment sim­ple. Entretenir un fond de docu­men­ta­tion en rap­port avec les sup­ports tech­ni­ques uti­li­sés. Mettre à jour tout agenda manuel. Capacité à rem­plir ou à com­plé­ter tout imprimé fami­lier. Savoir rem­plir une décla­ra­tion d’acci­dent.
  • Capacité à effec­tuer un accueil sim­ple. Capacité à sai­sir des don­nées.

Langues étrangères

  • Capacité à uti­li­ser un voca­bu­laire limité à envi­ron une cen­taine de mots. Etablir un contact au moyen de quel­ques for­mu­les clés. Reproduire dans une pho­né­ti­que ins­ta­ble mais audi­ble quel­ques phra­ses stan­dar­di­sées.