Maître d'Apprentissage/Tuteur, accompagnement de l'alternant

Le rôle du tuteur/Maître d'Apprentissage dans le cadre de la formation en alternance

Une définition admise par les différents organismes professionnels et ministères est celle-ci : "Le tuteur a pour mission d'accueillir, d'aider, d'informer, de guider les jeunes pendant leur séjour dans l'entreprise ainsi que de veiller au respect de leur emploi du temps". 

Il assure également, dans les conditions prévues dans le contrat de formation professionnelle, la liaison entre les organismes de formation et les salariés de l'entreprise qui participent à l'acquisition, par le jeune, de compétences professionnelles ou l'initient à différentes activités professionnelles.


Vous êtes le tuteur d'un stagiaire en formation DE/DES JEPS Tennis

Le tuteur est-il obligatoire?

La réponse est oui. Il est généralement désigné par la structure dans laquelle est embauché l’alternant.

 

Dans le cadre du contrat de professionnalisation et de la période de professionnalisation du DEJEPS tennis, l’employeur se doit de désigner un tuteur.
Celui-ci doit respecter les deux critères suivants :

 

  • Être titulaire d’un BEES 1 Tennis,
  • Être salarié du club.

 

La mission du tuteur

Le tuteur a pour mission d'accueillir, d’aider, d’informer et de guider le stagiaire DEJEPS /DESJEPS. Il doit également veiller au respect de son emploi du temps. Il assure la liaison avec Trans-Faire et participe à l’évaluation du suivi de la formation. Son rôle est essentiel au sein du dispositif.

 

Une formation interne

Plus qu'une simple obligation administrative et légale, le tuteur devient un personnage central de la formation du stagiaire. C’est pourquoi une formation de 40 h sera mise en place dès le début de la formation. Il certifiera alors la validation de l’UC4 (encadrer le tennis en sécurité). L’employeur doit lui permettre de disposer du temps nécessaire pour exercer ses fonctions et se former.


Vous êtes le maître d'apprentissage d'un stagiaire en BAPAAT socio-sportif/ socio-culturel

 

Il est dans l’entreprise ou l’établissement, la personne clé du contrat puisqu’elle est responsable de la formation pratique qui doit permettre à l’apprenti d’acquérir des compétences correspondant à la qualification recherchée, en liaison avec le CFA.

Le maître d’apprentissage peut être le chef d’entreprise, le responsable du service, un salarié ou un non-salarié (conjoint, associé, bénévole) exerçant une fonction dans l’entreprise. Il peut aussi faire partie, en tant que maître référent, d’une équipe tutorale (fonction partagée entre plusieurs salariés). Dans ce cas, le maître d’apprentissage référent désigné au sein de l’équipe tutorale devra assurer la coordination de l’équipe ainsi que la liaison avec le CFA.

Le maître d’apprentissage doit présenter des garanties de moralité et de compétences. Ces conditions sont supposées vérifiées lorsque le maître d’apprentissage remplit une des deux conditions suivantes:

 

  • Posséder un diplôme ou titre correspondant à la formation préparée (niveau au moins équivalent) et justifier de 2 années d’exercice d’une activité professionnelle en relation avec la formation préparée en apprentissage
  • Ou justifier de 3 années d’exercice d’une activité professionnelle en relation avec la formation préparée en apprentissage

 

Les entreprises doivent respecter un nombre maximum d’apprentis par maître d’apprentissage. Ce quota correspond à 2 apprentis (+1 apprenti redoublant) pour 1 maître d’apprentissage.


 Vous êtes le tuteur d'un stagiaire en BPJEPS ACLTP et DEJEPS socioculturel

Le tuteur est-il obligatoire?
La réponse est oui. Il est généralement désigné par la structure dans laquelle est embauché l’alternant.


La mission du tuteur
Le tuteur a pour mission d'accueillir, d’aider, d’informer et de guider le stagiaire, quelque soit la formation auquel il participe.
Il doit également veiller au respect de son emploi du temps. Il assure la liaison avec Trans-Faire et participe à l’évaluation du suivi de la formation. Son rôle est essentiel au sein du dispositif.